L’histoire se déroule à la fin du 17° siècle dans l’entourage de l’ancienne église du village située au lieu dit « La vieille église » non loin du cimetière actuel.

Monsieur Baré, ayant l’habitude de mettre paître sa chèvre aux abords de l’église, avait attaché celle-ci par une chaîne et un pieu, et ceci jusqu’au jour où sa chèvre fit une mauvaise rencontre avec un loup qui n’attendait pas une telle proie.

La chèvre très effrayée à l’approche du loup voulu s’enfouir et tira tellement fort sur sa chaîne, qu’elle emporta celle-ci.

Un paysan occupé dans les environs avait aperçu la prise en chasse du loup  et s’était encouru de prévenir Monsieur Baré et quelques voisins pour venir le tuer.

Mais surprise !!!

A leur arrivée près de l’église ils trouvèrent la chèvre attachée à la porte de l’église avec le pieu pris dans la porte refermée et aucune trace du loup !

C’est après réflexion à cette drôle de situation qu’ils pensèrent que le loup ne pouvait que se trouver dans l’église.
D’où est né la fameuse légende de « Froidlieu aû s’qui l’gatte à pris l’leu »

En effet, le loup toujours à la poursuite de la chèvre qui s’était introduite dans l’église, en avait ensemble fait le tour et c’est à la sortie de la chèvre que le pieu pris dans la porte referma celle-ci sur le loup pris bêtement au piège de la chèvre.

Voilà toute l’explication de cette fameuse capture gardée comme légende à notre village.